– 2ème partie –

Hier, je te partageais la première partie de cette liste que tu peux retrouver ici.

Aujourd’hui, je réalise qu’elle est encore plus longue que ce que je te partage dans cet article. 

 Ce qui me réjouit dans ce partage au-delà de voir que j’ai pleins de ressources à ma disposition pour remonter mon niveau d’énergie, voire switcher mon état émotionnel.  

Ce que me réjouit dans ce partage, c’est que tu peux toi aussi le faire. Et oui, c’est à la portée de tout le monde. 

ça ne demande pas de moyens spécifiques, pas de budget dédié (sauf peut-être pour moi, au vu de mon nombre de carnets pour écrire et des stylos comme ci ou comme ça). 

ça demande simplement de prendre du temps, de s’octroyer ce temps sans se laisser entrainer par le flot du quotidien. Et ça, ça demande une certaine forme de courage. 

ça demande simplement de reconnaitre tes besoins grâce à l’écoute de ton corps. Et ça, ça peut demande un ré-apprentissage. 

ça demande simplement d’apprendre à se connaitre pour savoir ce qui nous fait vibrer, ce nous plait vraiment. Et ça, ça demande de prendre temps en tête à tête avec soi. 

Et parfois, ce p*tain de “simplement” est tellement là sous notre nez, comme à nous narguer, qu’on ne le voit pas/plus.

Renouons avec la simplicité ! 

 

6. Marcher 

J’aime marcher au bord de la mer, dans ma campagne, en forêt. 

J’aime marcher les pieds dans l’eau, les pieds dans le sable, les pieds nus dans l’herbe. 

J’aime parcourir de longue distance et laisser mon esprit vagabonder, rêver, créé. 

Sais-tu que le fait de laisser son esprit “s’ennuyer” est hyper important pour le cerveau ?

Les enfants de maintenant manquent d’ennuis cruellement – sauf les miens mais parce que je suis une mauvaise mère. 

Je n’hésite pas à chausser mes baskets quand je sens le besoin de faire le vide, de renouveler mes cellules grises, ou de prendre l’air, dans tous les sens du terme. 

 

7. Méditer dans l’action

Après avoir échouer à méditer, après avoir réussi à méditer, ce que j’aime le plus, c’est méditer dans l’action.

Je fais la vaisselle, je médite.
J’étends le linge, je médite.
Je plie le linge, je médite.
Je lis une histoire aux enfants, je lis une histoire aux enfants.
Je testais ta présence à la lecture de ce cette article.  ha ha ha

Et c’est ça qui me pâlit dans la méditation dans l’action, c’est que cela rejoint la présence au moment (terme que j’emprunte à France Gauthier). Cela calme mon mental, cela me permet de revenir au présent. 

Je vois que je suis plus posée. Et quitte à paraitre pour folle, quand vraiment, je repars trop dans ma tête et que ce n’est pas mon souhait, je décris dans ma tête tous les actions que je suis entrain de faire. Oui, je te l’accorde, ma vie peut vraiment être palpitante par moment. 

8. Prendre un thé avec une amie

Alors, j’adore. Que ce soit un thé virtuel ou en live, j’adore ce temps où on papote mais pas seulement. 

M’entendre dire à haute voix ce qui se passe dans ma vie m’apprends plein de choses sur moi. 

Ecouter l’autre et voir comment ça résonne pour moi m’apprends pleine choses sur moi. 

Tu l’auras compris “apprendre des choses sur moi” me nourrit, et par effet de ricoché, ça me ressource. 

Je ressors de ces échanges joyeuses, nourrit, et remplis de love. 

P.S. : si quand tu passes du temps avec une amie et que tu ressors vidée. Soit c’est exceptionnel, et ça peut arriver. Soit ça se renouvelle, et là change d’amie. Carrément !

9. Jouer

J’aime jouer. ça me connecte à mon âme d’enfant. Et j’adore gagner aussi. 

Et parfois, prise par le flot de la vie, je l’oublierai. Mes enfants me relancent dès fois plusieurs fois avant que j’accepte de jouer.

Et pourtant je sais combien cela va me faire du bien. Tu vois, c’est pile ce que je te disais au début de cette pépite.  C’est là, dispo, et toi tu dis : “plus tard”, “pas maintenant”, “un autre jour”. 

Queneni ! Le bonheur ne peut être remis à demain. 

 

 10. Coacher

Oui, quand je coache,  ça me donne l’énergie. 

 Voilà comment je m’en suis rendue compte. 

Lors de ma formation de coach, je devais m’entrainer à coacher. Le principe était simple : 

Entre coach apprenti, l’un était coach et l’autre coaché. Et réciproquement, soit à la séance suivante soit dans un enchainement de séances. 

Et ce jour là, je venais d’être coachée. J’avais abordé un sujet fort, j’étais en mode dévastée. 
Et juste après avoir été prendre un verre d’eau, j’ai coaché la personne qui venait de me coacher. 

Et d’un coup, comme par magie (appelé aussi ÊTRE A SA PLACE), j’étais là et “tout allait bien”. Je me suis fait rapidement la remarque durant la séance. Et ensuite, j’ai pris le temps d’y repenser. J’étais bluffer de ce changement d’état d’être. 

Alors oui, je peux switcher mon état émotionnel, remonter mon énergie, en faisant ce que j’aime, ce qui manie profondément. 

Et dans le coaching, ce que j’aime par dessus tout, c’est la transformation qui s’opère parfois en 45 minutes seulement. Je me souviens de cette cliente qui voulait ranger son ordinateur. Pour elle, c’était une montagne, ça allait prendre trop de temps. Comme elle l’a dit, elle a voyagé durant cette séance de coaching. Au bout de 45 minutes, elle avait SA solution. La montagne avait disparu et l’excuse du temps n’était plus. 

Quelques jours plus tard seulement, elle avait déjà calé deux temps pour ranger son ordinateur et l’organiser à SA manière alors que cela faisait des mois qu’elle n’arrivait pas à passer à l’action. 

Pour preuve son message : “je finis enfin le rush d’aujourd’hui… Un peu envie d’une pause avant de reprendre mon rangement d’ordi. J’ai super bien avancé !

Oui tu as bien lu même après une journée rush, elle a continuer de ranger.

 

Si tu veux le même résultat, inscrit toi à cet accompagnement “Ranger TA maison du sol au plafond” en choisissant l’option “A fond”
qui te permets de bénéficier de 3 séances de coaching individuels

offre de lancement de dingue disponible  jusqu’au 3 mai 2020

Dis moi dans les commentaires ce qui te parle le plus dans cette pépite de popcorn