– Pépites de popcorn –

Dans cette nouvelle pépite de popcorn, j’ai envie de te parler de l’un de mes rêves. 

Celui de partir en hiver à la montagne dans un beau chalet au pied des pistes entourés de grands sapins verts (euh ! peut-être pas isolé comme sur la photo quand même !!!). Je m’imagine rentrer après une journée entre soleil et vent, ski et luge et me blottir au coin du feu. Hum ! 

Seulement ce rêve, c’est un rêve de vacances. Car je le sais, depuis toujours, je ne souhaite pas habiter à la montagne.

J’aime y aller chaque hiver pour faire le plein d’énergie. Je me ressource pleinement dans ces grands espaces emplis d’air frais.

J’ai grandi en région parisienne, dans un petit village. Et ce petit village bien qu’il est fort proche d’une zone dite peu fréquentable, je me suis sentie grandir en sécurité. J’ai aimé grandir dans ce petit village.

Aujourd’hui, j’habite en Loire-Atlantique (44), à côté de Pornic. Je suis à 15 minutes de la mer.

Et j’aime ça. J’aime ça profondément. J’ai mis plus d’une année avant de trouver LE lieu.

Ma quête a été aussi longue que fructueuse. Je n’aurai pas rêvé mieux pour voir grandir mes enfants.

Une maison, un jardin, proche de la mer, dans un petit village. 

C’est ce que je voulais, ça correspond à la vie que je veux vivre, ça me ressemble. 
Et toi, est-ce que tu habites là où tu veux ? Là où tu aimerais ?

Et est-ce que tu as choisi ta maison ? Ou elle t’a été imposée ?

Et est-ce que tu sais ce que tu veux dans ta maison ? Et ce dont tu as besoin ?
La maison, ta maison, ne peut pas passer au second plan.

Tu y passes au moins un tiers de ta vie, ne serait ce que pour dormir.

En même temps, si tu me lis, il y a de forte chance que ta maison soit quelque chose à laquelle tu portes une attention particulière.

Jusqu’à quel point es-tu prêt à prendre soin de ta maison ?

Ce qui revient à comment tu prends soin de toi.

Et oui, l’énergie de ta maison est en lien direct avec ta propre énergie. Et réciproquement.

Pour nous permettre de nous sentir bien dans notre maison, dans nos baskets (Danse et mets tes baskets…retour dans les années 80 !), c’est à la fois simple et complexe.

Simple, si tu es connectée à qui tu es, si tu sais ce que tu veux, ce qui te ressemble, la vie que tu désires mener.

Complexe, si tu as des doutes, si tu te laisses envahir par le désir de l’autre, si tu ne parviens pas à choisir ou à imposer tes choix.

Et selon le moment, la situation, la relation, tu peux osciller entre “simple” et “complexe”.

L’idée étant d’aller de plus en plus vers SIMPLE peu importe le moment, la situation, la relation. 

Tout simplement (je suis d’humeur joueuse ce matin).

A bientôt !

Nadège

P.S. : je reviens vers toi très prochain pour te parler du prochain atelier en ligne que je vais organiser. Tiens-toi prête !

P.P.S. : Je mets un “e” car force est de constater qu’à ce jour j’ai 99,9% de cliente. Mais bien évidemment, vous êtes les bienvenus Messieurs.