Dormir comme un chat... sommeil réparateur

Sommeil : besoin fondamental de l’Homme

Sommeil… Dormir. Dormir comme un chat ! Faire une grasse matinée !
Et oui, le week-end est le moment propice pour récupérer de sa semaine. Mais si vous dormiez bien tous les jours, enfin toutes les nuits ne serait pas là la clé d’un sommeil récupérateur qui vous permette de mener à bien tous les projets de votre vie.
Le sommeil est un besoin physiologique qu’il est essentiel de préserver. Une personne sur dix se plaindrait d’insomnie*. Et si par des gestes simples, par quelques aménagements Feng Shui vous pouviez favoriser un sommeil de qualité. Cela me semble essentiel surtout si vous prenez conscience que vous passez 25 ans de votre vie à dormir. Cela ne pourrait-il pas être vos plus belles années ? ;)

Les effets indésirables dus au manque de sommeil

Qui d’entre vous n’a pas déjà passé quelques nuits d’affilées avec un sommeil agité, perturbé ou écourté ? Il n’y a qu’à s’adresser à de jeunes parents après la venue de bébé pour s’apercevoir que ne pas dormir suffisamment, ne par dormir son compte d’heure peut vite être problématique. Et pour certains d’entre vous, cela peut même virer au cauchemar.

Effectivement, le manque de sommeil entraîne :
→ des problèmes de concentration,
→ des difficultés d’apprentissage,
→ une moins grande patiente,
→ dans certains cas une prise de poids et des problèmes de santé.

Les conditions à réunir pour avoir un sommeil de qualité

Les conditions pour favoriser une nuit de sommeil de qualité sont à la fois nombreuses mais également simples. Et quand je dis simple, je dis à la portée de tous. Yes !

Avoir un rythme régulier : et oui, se coucher et se réveiller à la même heure permet une amélioration du sommeil. Le fait d’utiliser un simulateur d’aube pour le réveil influerait positivement le sommeil et la santé (cf. Guérir de David Servant-Scheiber).
Favoriser un environnement propice : une température entre 17° et 19°, une absence totale de lumière, un relatif silence (là, on en est pas toujours maitre).
L’aération quotidienne de votre chambre. Vous retrouvez là un principe Feng Shui. Cela permet de renouveler le Chi, l’énergie vitale.
L’hygiène de vie : c’est-à-dire pratiquer un sport 3h à 4h avant de dormir et manger léger avant d’aller au lit.
Faire la sieste ! Je vous ai vu faire les gros yeux, je vous ai entendu me dire “j’ai pas le temps, c’est pas possible”. 20 minutes de sieste par jour influence directe la qualité du sommeil de la nuit. Et d’expérience personnelle, au début vous mettrez le réveil, mais ensuite vous constaterez que votre corps se réveille spontanément (surtout si elle est réalisée à heure fixe). Il y a d’ailleurs de plus en plus de Bar à sieste. Sinon, vous pourriez aussi poser votre tête dans vos bras sur une table pendant 3 minutes avec les yeux fermés. Et pour les journées express, dix bâillements pourront eux aussi préparer le sommeil du soir.

Sommeil et Feng Shui

Et oui, le Feng Shui dans tout ça, qu’en est-il ? Il faut savoir que c’est l’un des effets le plus connus du Feng Shui, à savoir retrouver un sommeil de qualité suite à une étude Feng Shui.

Quelques conseils Feng Shui pour avoir un sommeil de qualité :
→ Comme vous avez pu le voir plus haut, la qualité du Chi mais aussi sa circulation dans la chambre va influer sur la qualité de votre sommeil. Ne placez pas votre le lit sur le chemin du Chi,
→ Orientez votre lit dans une de vos directions bénéfiques déterminés par votre chiffre Kua ou bien choisissez un secteur favorable.
→ Ne mettez pas de plantes, de miroir, d’eau, de télévision et de désordre dans votre chambre. ( A lire l’article : Les 5 « trucs » à éviter pour avoir une chambre Feng Shui).

Si vous souhaitez en découvrir plus sur le Feng Shui, je vous invite à participer :

Et puis, si vraiment avec toutes ses recommandations, vous ne parvenez toujours pas à dormir, faîtes comme les papous ! Il se chatouillent l’intérieur des narines avec une plume pour se faire éternuer. Au bout de 5 éternuements, le sommeil devrait être au rendez-vous !

Bonne nuit !

* source : Mieux vivre mode d’emploi aux éditions Larousse.