La fin d’un long silence

YES ! Je vous retrouve enfin. Quel joie pour moi !

Un mois et demi d’arrêt, c’est long pour beaucoup de personnes. Mais il est vrai que lorsqu’on est entrepreneur ; et si j’osais, je dirais irremplaçable (au risque d’être jugée prétentieuse), ce n’est pas facile de prendre du temps pour soi, pour sa santé quand on sait que le travail nous attend et que des personnes comptent sur nous.
Il faut dire que sur mes temps de loisirs, j’ai le sens du défi. Mon ambition était la suivante en tournant le tourniquet du parc :

“Aller plus vite que la vitesse de la lumière de l’univers.”

Raté !

Glissade et réception sur une main ! Aïe !
Dans ces moments-là, il y a plusieurs manière de gérer les choses. Mais,

Parfois, la seule chose à faire est d’accepter.

Donc j’ai accepté :

  • De ne pas être capable d’aller plus vite que la vitesse de la lumière de l’univers (phrase absolument pas française ! Je m’excuse auprès des puristes),
  • De ne pas pouvoir travailler (malgré les mails et les dossiers en attente),
  • De faire avec ce qui était (… bien handicapant).

Et aujourd’hui, je continue d’accepter :

  • D’avoir du retard dans mes mails (même si je pense avoir répondu à tout le monde d’ici la fin de semaine),
  • De devoir reprendre en douceur (même si j’ai le cerveau en mode ébullition de projets),
  • De ne pas pouvoir aller aussi vite que je le souhaiterai (même si je ne suis pas sûre de vouloir encore défier la vitesse de la lumière dans les prochaines années).

Je pense que cette situation est une situation parmi d’autres. Et que chaque jour, dans la vie, vous devez “accepter” ce que je nommerai “les aléas du direct”.
Parce que même si ce n’est pas ce que vous souhaitiez, c’est là. Et plutôt que de lutter contre, il est plus simple de composer avec…

Je vous souhaite une belle composition 🙂