Je vous raconte ! 

 – Pépites de popcorn – 

Je déjeune avec une amie, et elle me conseille : “Ne dis pas que tu es coach, trouve un autre nom. Il y a trop de coach, de partout”. 

Elle me l’avait déjà dit par téléphone, il y a quelques mois. Cela m’avait déjà ébranlé. Je me suis sentie tanguée à l’intérieur, parce qu’elle a carrément raison dans le fond. Je le vois sur les réseaux sociaux, il y a des coachs à tous les coins de rue. 

Alors ce midi là…

J’entends. Je comprends. Cependant, j’ose encore dire :

Je suis coach. 

En 2009, quand je créée EFFET FENG SHUI quasi personne ne connaît le Feng Shui. 
En 2019, quand je deviens coach, tout le monde connait le coaching.  

Ironie de l’histoire.  

En 2009, je me dis que c’est un frein au développement de mon activité. 
En 2020, je me dis que ce pourrait être un frein au développement de mon activité. 

En 2009, j’étais jeune et naÏve. Certainement pour cela que je ne me suis pas arrêtée pour si peu.
En 2020, je suis jeune (ben oui toujours ! ha ha ha) et mature. Enfin, plus qu’il y a 11 ans. Et je ne vais pas m’arrêter en chemin, non plus. 

Ne pas dire que je suis coach reviendrai à ne pas dire que : 

  • Je suis éducatrice de jeunes enfants, diplômée d’état,
  • Je suis consultante Feng Shui, certifiée,
  • Je suis auteure, de deux livres à l’heure où j’écris ces mots,
  • Et bien plus encore, là je fais court.

Ne pas dire que je suis coach reviendrai à nier mon parcours. A me nier. 

Alors oui, cela n’est pas la voie la plus simple. A bien y regarder, je n’ai jamais choisi le plus simple. Par contre, j’ai toujours aimé la simplicité. Ce qui n’est pas pareil. 

Je choisis MA voie.

La simplicité est de dire : “Je suis coach”.
Ce qui n’est pas simple, pour moi, c’est de me démarquer des autres, avec ma propre couleur. Si je suis honnête, je pense que cette couleur est déjà là. Juste je ne parviens à la mettre en mot, pour l’instant. 

Ma voie vers le coaching en quelques chiffres : 

Je suis coachée depuis 2014 à titre perso et pro, avec des périodes de pauses, de maturation. L’avancée sur mon chemin est toujours en cours – Y parait qu’y a pas de fin ! A cela, j’ai choisi de participer à plusieurs stages/séminaires pour toujours avoir une connaissance aiguisée de l’être humain… Ce qui passe selon moi, par une connaissance de soi avant tout. 
➝ Sans travail sur soi, nul ne peut être un coach digne de ce nom. 

J’ai suivi 13 modules soit 26 jours / soit 182h de formation, à LKB school à PARIS.  
➝ Sans formation*, comment oser dire “je suis coach”. No comment ! 

J’ai pratiqué entre chaque module des coachings dit d’entrainement de janvier 2019 à avril 2020, soit une centaine d’heures de pratique. 
➝  Sans la pratique, il n’y a pas de possibilité de remise en question, d’évolution, de progression. 

J’ai eu mes premiers clients dès 2019, qui sont venus me solliciter. Certains sans même savoir que j’étais devenue coach. 
➝ MERCiiiiiii de votre confiance. 

Je suis supervisée depuis septembre 2020 dans ma pratique de coach, à raison de 4h par mois. La supervision est un espace pour prendre du recul sur sa pratique et analyser celle-ci.
➝ Sans la supervision, il y a un risque de faire des projections et de ne pas garder l’objectivité nécessaire pour accompagner son client au mieux. 

* Et toutes les formations ne se valent pas dans le domaine.

Soyons clair, perso, tous ces chiffres, ce n’est pas ce qui me fera travailler ou non avec un coach.

Mon premier critère, après m’assurer que la personne a une véritable formation, c’est le feeling.
Ce truc que je sens à l’intérieur de moi qui fait que j’ai confiance en la personne (il m’est arrivé de me planter une fois, je vous raconterai un jour pourquoi et comment…). J’aime ce que la personne dégage, les messages qu’elle délivre me parle. Son parcours m’inspire, son état d’esprit me plait. 


Mon second critère, c’est la transformation. Quand j’ai fait mon premier coaching, j’ai eu la possibilité de prendre une séance à l’heure. Et là, j’ai pu mesurer ce que ça changeait véritablement pour moi, concrètement. C’est de fait pour ça que j’en viens à faire la proposition qui s’en vient, réservé aux abonnés.

Mon troisième et dernier critère, c’est la recommandation. J’ai eu la chance de connaitre Pierre, qui connaissait Paulette, qui connaissait Bernadette… Vous saississez l’idée. 

A la lumière de tout ça, j’ai décidé de réserver une proposition inédite à mes abonnés, qui va me permettre d’avoir de nouvelles expériences et recommandations & qui va vous permettre d’avancer sur votre chemin . Double effet Kiss Cool ! 
Si vous n’êtes pas abonnés, dépêchez-vous de le faire avant jeudi 22 octobre 2020 minuit -> ICI

Je finirais en citant la définition du coaching selon Lynne Burney, ma formatrice : 

« C’est une approche pédagogique centrée sur le coaché
qui a pour but le développement de celui-ci à partir de son contexte, de son objectif, de ses besoins
et d’où il se trouve sur l’échelle de la connaissance de lui-même. »  

A vous de jouer !  

Dîtes-moi dans les commentaires si l’avis d’un ou d’une ami(e) vous avez déjà fait tanguer à l’intérieur et qu’est-ce que vous avez fait ensuite ? 

Chopckement vôtre,
Nadège