J1 | Ce qui me motive à me lancer ce défi

Nombre de pièces prévues : 3, avec un espoir pour 4 (pour commencer fort)
Nombre de pièces réalisées : 2
Observation particulière : j’ai passé 3h à faire deux pièces, les 2 pièces les plus faciles (je vous explique pourquoi dans la vidéo).

Difficulté du jour
Je me lève dans le même état que je me suis couchée. J’ai 0 énergie, 0 enthousiasme. Pas l’ombre d’une envie ! Oh punaise ! J’ai annoncé à tout le monde que j’allais me lancer un défi. Et là, je ne ressens aucune motivation. Je me demande comment je vais m’y mettre.
Je prends le temps de faire mes routines du matin (mon Miracle Morning), je gère enfant et maison (le quotidien). Et là ouf ! J’ai des mails et du travail à faire avant de mettre dans le défi. Il s’est écoulé 4h30 depuis mon levé. Pas grand changement d’état à noter. Mais le travail est terminé, le temps avance, je ne peux plus reculer. Et surtout je ressens une telle satisfaction d’avoir fait tout ce que j’avais à faire en toute fluidité (non pas pour procrastiner le truc) mais pour moi d’abord avec mes routines et ensuite, pour mon travail. Que je me sens prête à y aller. Et je ne sais pas ce qui me fait faire ça : je mets la musique à fond.

Voilà ce que je publie sur mon post FB perso :
“9h34 Je monte le son, je détache mes cheveux, j’enlève mes chaussettes (allez savoir pourquoi – enfin si j’aime danser pieds nus).
Je virerais bien aussi mon bas de jogging. ça me plombe cette Eau-Terre. Je suis Eau- Air. Je ne peux renier ma nature profonde.
J’ai une énergie de dingue !!!!!!!!!!!!
Alors que j’écrivais dans ma news matinale :
Et bien, je suis rentrée hier soir de 3 jours à Paris. Une partie des bagages est encore dans l’entrée. Je me sens vide d’énergie. Je me demande comment je vais tourner la vidéo du jour dans cet état mollasson et surtout comment je vais me mettre en action. J’accueille ce qui est, je tente de ne pas juger (ça c’est une autre histoire). La suite au prochain épisode… (Il y a encore plus de suspens que dans Grey’s Anatomy).
C’est bon ça !!! Assez causé, go !”

Et voilà, je m’y suis mise à mon rythme, sans contrainte, sans injonction et avec JOIE. Je sens que je me suis respectée avant tout. Serait-ce le secret ?

Kif du jour
J’ai déployé ma créativité, les idées fourmillaient de partout. J’ai du cesser à maintes reprises mon œuvre (si le ménage de printemps peut se comparer à une œuvre) pour m’en aller noter tout cela et ne pas en perdre une miette. Trop bon ! Et vous savez quoi ? J’étais dans le secteur Ouest de la maison, secteur des projets et de la créativité. C’est pas trop fort ça !
Alors avec tous les projets pro et perso que j’ai pour 2018, je me dis que c’est un très bon pressage. Oui, je suis “conclusiontionniste hâtive”.

Mes motivations pour ce Défi TA maison

Voici les 4 motivations que j’ai extrait de moi avant de me lancer. Qu’est-ce que j’entends par là ? J’ai vraiment pris le temps d’aller explorer mes motivations profondes. Une fois que je l’ai avait listé et que je me suis demandé. Qu’est ce que j’ai à gagner à ne pas faire ce défi ? La réponse fût une évidence : RIEN ! Alors Go !

→ Impulser de l’énergie 
Je viens de vous le dire j’ai beaucoup de projets, et certains très ambitieux. Sorti de zone de confort en vue ! J’ai besoin de me sentir bien dans ma maison pour dormir, me détendre quand c’est le moment. Et à l’inverse, j’ai besoin d’être efficace, concentrée, productive quand je travaille. Ce renouveau d’énergie – que j’espère – va me porter tout au long de l’année. C’est comme un préalable à la suite. Je considère le ménage et le rangement, qui ont mauvaises presses, comme une activité qui permet tellement plus.

→ Clarifier pour simplifier
Quand on sait où on va, c’est tellement plus simple d’y aller. Pour tous ceux qui ont déjà fait un grand rangement-ménage, vous savez le bien fou que cela produit. On le ressent dans notre corps. J’ai envie de plus de fluidité dans ma vie, que ça coule.

→ Apaiser certaines tensions
Ma maison n’y échappe pas. Elle a aussi besoin de renouveler les énergies qui stagnent, les énergies néfastes des disputes pour repartir dans un nouvel état plus serein.

→ Rester aligner
J’ai besoin d’être aligné entre ce que je dis et ce que je fais. ça s’appelle la congruence. Mais au-delà de ce fait, qui serait à mon sens trop réducteur. Genre : je le fais vis-à-vis des autres, et je ne crois pas que ce soit la seule raison. Et heureusement ! Je le fais parce que je sens que c’est essentiel pour moi. Et revenir à l’essentiel est primordial pour pouvoir avancer encore et encore.

Les conseils du jour

  • Avoir une bonne playlist qui vous booste et qui vous mette en joie
  • Faire le point sur vos motivations profondes pour savoir pourquoi vous faîtes les choses, plus que pour faire comme Nadège, comme on le lit “au printemps, c’est grand ménage”.

 

P.S. : J’ai essayé le “tu” mais je renonce. Le “vous” est tellement plus fluide pour moi dans l’écriture, que je reste avec le “vous”… avec vous 🙂