[JOUR 4 – UNE SEMAINE EN RANGEMENT]

Aller à la découverte de soi à travers le rangement de sa maison !

Je n’ai pas envie. Fin.  Je développe ?  Cette non envie était déjà là hier soir, genre : “J’arrête. Ce n’est pas grave. Je vais faire ce ménage de printemps tranquillement au cours du mois de mars”. Et en prenant le temps d’écrire cet article où à la base je n’ai rien à dire à part : ” je n’ai pas envie. J’arrête” … pour aujourd’hui ou j’arrête tout court. Je me mets à éclater de rire. Je me retrouve face à une énormité telle qu’il ne peut en être autrement.

Dialogue interne :

Ma petite voix : – “Donc tu arrêtes ?” Moi : – “Oui, j’en ai marre, je suis fatiguée, j’arrive pas au bout de cette pièce, j’ai envie d’aller marcher au bord de la mer” sur un ton fin du monde cela va de soi. Et je ne lui dis pas, mais franchement j’ai bien mérité un peu de repos (cf. article du jour 3). Ma petite voix : – “Donc tu vas laisser la pièce qui gît dans la pièce d’à côté jusqu’à quand ?” Moi, après un moment d’hésitation : – “Euh ! ça ne va pas être possible, je ne vais pas supporter ça. Déjà là, je suis limite”. Ma petite voix : – “Donc qu’est-ce que tu décides par rapport à ça ?” Moi : – “Je décide de le faire tranquillement à partir de 9h, comme ça je me donne un peu de temps tranquille ce matin. Et après une balade au bord de mer, je m’y remettrai”. Ma petite voix : – “Et tu fais ce grand rangement – ménage pour qui ?” Moi, d’un ton affirmé sans aucune hésitation : – “Pour moi” Ma petite voix : – “Au regard de ton agenda, des projets à mener en mars, qu’est-ce que tu décides pour les autres pièces ? Moi, soupir : – ” Ben, je continue comme prévu. Je sais que j’ai besoin d’avoir fini pour avancer pour la suite. Je sais qu’après je n’aurai pas le temps et je ne veux plus reporter ça.” Ma petite voix, toute attentionnée à mon égard : – “Est-ce que tu as besoin d’autre chose ?” Moi : – “J’aimerai que le rangement de cette pièce soit aussi fluide, léger et rapide à n’y rien comprendre comme hier (cf. ma vidéo bilan du jour 3)”. Ma petit voix : “Qu’il en soit ainsi”. Oui, dès fois, ma petite voix, elle joue à la nana qui a des supers pouvoirs. Mais comme là, ça m’arrange, j’accepte volontiers. Forcément ! Ha ha ha.  A l’heure où j’écris ces mots, je ne sais pas ce qu’il va advenir de cette journée. Je me suis en hyper vigilance de moi-même. Je suis comme mon pire ennemi dans ces moments-là. Si je n’y prends pas garde, je me peux démoraliser un fourgon complet de femmes de ménage expérimentées et motivées. Je me dois de garder le focus sur ce que je veux, sur pour qui et pourquoi je suis partie une semaine en Rangeement. Et comme je suis hyper au clair avec ça, je suis confiante pour mener à bien cette nouvelle journée en y ajoutant cette douceur qui m’accompagne depuis le jour 2. Dans l’accompagnement qui commence très bientôt, je vais vous aider à déterminer les sources de votre motivation pour rester motivée même les jours où c’est plus difficile. A ce soir, pour le bilan ! 🙂 Nadège _____ Chaque matin, je vais écrire un article sur le blog pour vous dire où j’en suis et tous les soirs, je vous partager mes découvertes intérieures en vidéo sur ma chaine You Tube. #UneSemaineEnRangement _____ L’accompagnement sur 4 mois  “Ranger votre maison pour apprendre à mieux vous connaitre” commence bientôt. Renseignements et inscription en cliquant sur le bouton ci-dessous !