Quand un cahier vierge vous en apprend plus qu’un livre !  

 

 – Pépites de popcorn – 

 

Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai un bullet journal depuis 2017. Un par an, une couleur par année, même si cela n’a jamais été décidé en conscience, c’est le constat que j’ai fait en fin d’année. J’ai eu envie de vous partager l’apprentissage tiré en préparant mon bullet journal pour cette nouvelle année. 

 

Mais avant, pour ceux qui ne connaissent pas le « bullet journal », je pense qu’une petite définition serait bienvenue. Un bullet journal est aussi appelé Bujo par les addicts, BUJO étant l’abréviation accolée de Bu-llet Jo-urnal. Personnellement, je dis rarement Bujo sauf parfois à l’écrit parce que c’est plus court.

 

Le Bujo ou Bullet journal est un outil d’organisation et de planification de tâches. Il permet d’organiser sa vie pro et/ou perso selon les choix que vous faites en le créant. Dit autrement, c’est un cahier avec des cases pour chaque jour. Je l’ai découvert dans le cadre de ma vie d’entrepreneuse. C’était comme une révolution dans mon organisation. Le bullet journal peut aussi aller au-delà de ça en listant : ce que vous aimez, vos objectifs, etc.

Certains décident de conjuguer Bujo et agenda. Pour ma part, je distingue les deux.

Certaines décident de lister plein de chose sur leur Bujo. Pour ma part, je me suis auto-promue « Reine des listes ». Et plus, elles sont faites avec conscience, plus elles sont porteuses de sens et d’intérêt concrètement dans la vie, dans votre vie. Une liste n’est utile que si elle sert votre réflexion, vos avancées. Une liste n’a aucun intérêt si c’est juste pour faire joli ou vous donner bonne conscience.

Certains décident d’utiliser leur Bujo pour “checker” leur vie. Cela permet, de par mon expérience, d’évaluer concrètement la réalité. Exemple : combien de fois je fais du sport par semaine, et je prévois un espace pour cocher chaque jour où j’ai fait du sport dans le mois. C’est aussi appelé “Tracker”. 

L’idée principale à retenir pour créer son Bullet journal : 

– Déterminer ce que l’on souhaite pour l’année à venir, aussi bien dans son organisation, ses routines, que ses objectifs, ses rêves.

– Bien se connaitre pour le construire ou apprendre à mieux se connaitre d’année en année en le construisant, en le modifiant, l’ajustant, et enlevant ce qui n’a plus lieu d’être.
– Réfléchir avant de se lancer.
– S’autoriser à changer ce qu’on faisait l’année passée pour que le bullet journal suive notre propre évolution.

 

 

Créer mon bullet journal est méditatif – une fois que j’ai décidé ce que je voulais faire. Tracer des lignes, être concentré pour ne pas commettre d’erreur, j’ai horreur des ratures.
Créer mon bullet journal est un temps pour moi – Et oui, pour savoir ce que je veux y mettre, je dois faire le point avec moi-même.
Créer mon bullet journal est un moyen de déterminer et de suivre mes objectifs pro et ses envies perso – Et c’est aussi un moyen de garder le focus sur ce qu’on veut dans sa vie, pour cette nouvelle année.

 

 

 

En réalisant mon bullet journal pour 2021, je me suis prise une claque d’une ampleur imprévue. Et c’est pour ça que j’ai mis beaucoup plus de temps à le créer. En effet, d’habitude, je commence l’année, avec mon bujo prêt à foncer tête baisser dans cette nouvelle année. Or à l’heure où j’écris ces mots, mon bullet journal pour 2021 n’est pas encore finalisé. Et c’est ok.

 

 

 

Créer mon bullet journal, au fil de ses années, m’a appris :
– à mieux me connaitre (ce qui est une chose importante dans ma vie à mes yeux),
– à mesurer le chemin parcouru (ce qui est important pour continuer à avancer),
– à déterminer et garder mon focus sur mes objectifs,
– à gagner du temps d’avoir tout en un seul outil (même si j’ai fait le choix de garder mon agenda en plus), au même endroit plus tôt que ma collection de cahier (même si j’avoue j’en ai encore un peu de ci de là, on ne se refait pas).

 

 

 

Pourquoi j’ai pris une claque en préparant mon bullet journal pour cette nouvelle année ?

 

 

 

J’ai ouvert mon bullet de 2017, et là j’ai vu que des objectifs, des rêves n’était pas encore réalisés. Quoi ? Et j’ai mis plusieurs jours avant d’accepter cette réalité. Et surtout, j’ai eu besoin de quelques jours pour voir que j’avais réalisé PLEIN de choses depuis 2017.
Et surtout que des choses non visibles de l’extérieur mais très précieux à ma qualité de vie était là, comme plus de joie, de fluidité, de légèreté. Une nouvelle souplesse qu’en 2017, je n’aurai jamais pu imaginer.
Qu’une fois encore, mes listes étaient plus longues que le temps imparti. Je constate ça depuis quelques semaines : Ma liste pour la journée me demande trois jours. Vous voyez un peu le décalage ? C’est intéressant de voir ça. Non pas pour se lamenter, même si j’avoue, je suis passée par cette phase. Nan, voir ça, c’est une occasion de prendre le contrôle sur ces listes, sur son emploi du temps, sur son organisation et petit à petit sur SA vie. Et oui, sur ma vie, je prends ou reprends le contrôle grâce à mon bullet journal.

 

 

 

Comment j’ai compris ce qui m’était arrivé ces deux dernières années ?

 

 

 

Ces deux dernières années, j’ai eu le sentiment de tourner en rond. Ce qui est faux, totalement faux. Cependant, ce qui est vrai, c’est que je ne suis pas là où j’aimerai et notamment au niveau professionnel. Et ceux ci s’explique par le fait que je n’ai pas lister mes objectifs; Si tu ne décides pas où es ton intention elle se disperse, elle s’éparpille et le temps te file au bout des doigts.

 

 

 

Pourquoi je continue à faire mon bullet journal alors que je pourrais opter pour un support sur mon ordinateur ?

 

 

 

Pour rien au monde, je n’ai envie de renoncer à utiliser mon bullet journal. J’ai trouvé le format du cahier qui me convient, les rubriques évoluent chaque année en fonction de ma vie, je peux suivre mes progressions.
Et puis, je sais que si demain, je change d’idée et que je trouve un autre support aussi bien alors je m’auriserai à le faire. Et oui, je suis moins rigide, plus ouverte à la nouveauté quand je sais que c’est pour un mieux pour ma part. 

 

 

 

A vous de jouer !  

 

 

 

Dîtes moi dans les commentaire si vous avez un bullet journal ? Si vous connaissiez ? Si, ç a vus donne envie ? Ou au contraire pourquoi c’est pas un outil pour vous ?
Parce que reconnaitre que le bullet journal, c’est pas pour vous, cela peut aussi être une manière de lâcher cette idée… de faire comme les autres.  

 

 

 

Chopckement vôtre,
Nadège