Je vais vous expliquer pourquoi je dis ça ! 

 – Pépites de popcorn – 

Je vous l’annonçais lors de ma pépite de la rentrée (à relire ICI) :Il y a de la métamorphose dans l’air

Et puis dans une autre pépite (à lire ICI), je disais d’entrée de jeu dans le titre : “Quand le changement s’impose…”

Il est temps de vous en dire davantage. J’ai les mains moites (enfin pas dans les faits, plutôt dans l’état d’esprit) et je suis super enthousiaste en même temps. En fait, vous écrire c’est mettre en mots, avec clarté, ce qui s’en vient pour les prochains mois dans mon activité. C’est aussi affirmer tout haut ce que je pense tout bas, ce que je constate dans ma pratique depuis quelques temps déjà. 

Et faire ça, cela implique de m’exposer, davantage encore que je ne le fais habituellement.

Dans cette nouvelle pépite, je vais donc aborder avec vous
– Ce que je constate de plus en plus souvent lorsque je reçois une demande Feng Shui,
– Ce que je ne veux plus faire, 
– Ce dont j’ai besoin et ce que cela implique dans mon activité pro.

Pour cela, je vais devoir vous dire ce que je n’ai jamais encore osé dire. Go !

Un rapide retour en arrière :

En 2009, je crée mon entreprise Effet Feng Shui où je suis consultante Feng Shui, principalement auprès des particuliers. Et dans la foulée de ma création, j’anime mes premières conférences pour faire découvrir ce qui alors est encore inconnu du grand public. 

A partir de 2012, suite à des demandes croissantes, j’organise et anime plusieurs stages Feng Shui pour initier les particuliers mais aussi les professionnels au Feng Shui pour l’appliquer chez eux, pour eux.

En 2015, j’écris et j’auto-édite mon premier livre Mon petit cahier de rangement suite à mon challenge 21 jours pour ranger ma maison du sol au plafond (encore disponible sur la boutique, il reste moins de 10 exemplaires à l’heure où j’écris ces mots).

En 2018, mon second livre Mettre du Feng Shui dans votre vie est publié aux Editions Marie-Claire. Il est disponible dans toutes les librairies.

En 2019, je me forme au métier de coach, réalisant une envie que je nourris depuis 2012.  

En 2020, j’organise ma première conférence en Belgique et je fais salle comble.
 

Durant toutes ces années de pratique, j’ai eu des clients en Loire-Atlantique où j’habite, puis à Paris dont je suis originaire. Très vite, ma clientèle s’étend sur la France entière avant de se déployer au-delà des frontières : Belgique, Suisse, Etats-Unis, Australie, Saint Barthélémy, Grande-Bretagne, etc.

Durant toutes ces années, en parallèle de mon travail pour les particuliers, je suis sollicitée par des entreprises, des associations, des comités d’entreprises, des confréries pour mener des projets, à chaque fois unique. J’en ai très peu parlé, c’est presque resté confidentiel.  

Durant toutes ces années, j’ai travaillé sur moi à travers des lectures avec un soin particulier à implémenter ce que j’apprenais dans ma vie. J’ai travaillé sur moi grâce à des stages et des coachings.
Ce travail s’est accélèré ou devrais-je dire s’est approfondi, intensifié ces dernières années.

Et l’une des choses que j’ai apprise et dont j’ai envie de vous parler tout particulièrement aujourd’hui, c’est :

Prendre la responsabilité de ma vie,
parce que personne ne peux le faire à ma place.

J’ai remis ma vie entre les mains de médecin, de proche, d’ami(e)s, de coach aussi.
J’ai laissé guider mes pas par d’autres que moi.
J’ai choisi, jeune et naïve que j’étais, de remettre ma vie entre les mains des autres. Inconsciemment, bien évidemment.

Les conséquences ont été dramatiques : problème de santé, épuisement, perte de confiance, perte de repères, mauvaises décisions.

Et là où je veux en venir, c’est que je ne veux plus laisser la responsabilité de ma vie entre les mains de quelqu’un d’autres que moi. Et à l’inverse, je ne veux plus, d’une quelconque manière que ce soit, prendre la responsabilité de la vie de l’autre.

Et ça, vous voyez, quand on est consultante ou coach, on est à un cheveu de le faire si on est pas dans cette attention là. 

Je vois tellement de personne venir vers moi en me demandant : 
– C’est quoi le remède que je peux mettre chez moi pour…. ?
Et là, vous voyez c’est un “pour” du style : pour ma santé, pour la santé de mon enfant, pour ne plus être célibataire, pour sortir du harcèlement que je subis au travail, pour arrêter que l’argent me file entre les doigts.
Parfois, juste dans un échange de mail, les personnes pensent que je peux sortir de mon chapeau LA solution. Il n’en est rien, vous vous doutez bien.

– Qu’est ce que je dois faire pour … ? C’est quoi vos conseils Feng Shui ?
Je ne sais pas ce que vous devez faire. Je peux bien évidemment donner des préconisations en tant que consultante, mais en aucun cas, c’est moi qui décide pour vous. 

Alors oui, le Feng Shui est un outil formidable pour les raisons que j’ai déjà cité dans les divers articles que j’ai rédigé sur mon blog : retrouvé le sommeil, l’énergie, etc.
Alors oui, le Feng Shui peut permettre de modifier l’énergie d’une maison et donc notre propre énergie.

En fait, ce n’est pas la demande qui est un souci, c’est la posture face à cette demande. Bien évidemment, quand on décide d’être accompagner, on a envie que ça cesse, d’avancer du point A au point B, que la situation “souffrante” change.
Mais pour que ça change, que ça change vraiment et en profondeur, vous devez aussi regarder en vous. La posture passe indéniablement par la prise de sa responsabilité dans le processus, par le fait de garder son libre arbitre. 

Il est essentiel de garder à l’esprit – de ne pas omettre – que le Feng Shui est : 
– un outil formidable de connaissance de soi,
– une approche pour reconnaitre ses besoins au quotidien,
– un moyen de prendre conscience de ce qui bloque dans sa vie, de voir ce qu’on ne voyait pas avant.
– une ressource aussi pour prendre conscience qu’on peut se faire confiance, qu’on est capable de ressentir ce qui est bon et juste pour nous.

Et tout cela est possible, uniquement si vous décidez de vous impliquer, d’être acteur, de prendre la responsabilité de votre vie. 


 
Le Feng Shui ne vous sauvera pas. 
Vous oui. 

Le Feng Shui peut vous aider, vous accompagner sur votre chemin, comme le coaching peut vous aider et vous accompagner sur votre chemin. Ce sont des outils parmi d’autres, à qui je dois beaucoup, énormément même. 

Alors on va pas se mentir, si j’attire à moi des clients qui ont encore besoin de solutions toute faites, c’est que j’ai quelque chose à aller regarder de mon côté. Et oui, c’est comme ça. Et pour se faire, je dois créer les conditions.

Par ailleurs, la posture de consultante et la posture de coach n’a rien à voir. Dans le premier cas, la personne donne des conseils, dans le second, la personne pose des questions – pour faire simple !
Et pour clarifier la manière dont je veux vous accompagner, j’ai besoin de créer de l’espace, dit autrement de créer du vide. 

Voici ce que cela implique :  

– Je ne prends plus de clients en prestation Feng Shui :

Après 12 ans à accompagner des centaines de clients sur leur projet d’aménagement, de rénovation, de construction, j’ai besoin de créer un espace “sans Feng Shui” pour prendre du recul.

Jusqu’à fin 2020, je ne prends plus aucun client pour les demandes Feng Shui. Et je ne sais pas ce qui va émerger de cette période de vide. Je ne connais pas la suite…

– Je propose uniquement du coaching :
Comme vous le savez déjà peut-être, je me suis formée au coaching en 2019. J’ai poursuivi avec une formation complémentaire en 2019-2020, toujours à Paris. 

Je vois cette nouvelle corde à mon arc comme le prolongement tip top pour vous accompagner sur votre chemin. 

Je vais bientôt proposer à mes abonnés et uniquement à mes abonnés (si ce n’est pas encore fait, vous pouvez vous inscrire ici), une opportunité inédite de découvrir “ma manière de coacher”. Ce sera, pour moi, l’occasion de vous partager ma conception du coaching à travers plusieurs articles, je pense. Je suis consciente qu’on trouve de tout sur le marché et qu’il n’est pas évident de s’y retrouver.

En attendant, vous pouvez déjà découvrir mon offre de coaching ICI.

– Je continue à me consacrer à l’écriture :
Je conserve du temps chaque jour pour écrire mon livre III (un jour ce livre aura un nom !!! ha ha ha).

Le moment venu, j’espère que je pourrais compter sur votre soutien pour me permettre de porter ce projet de l’ombre à la lumière.

– Je n’ai pas oublié l’épilogue : 

Si vous me suivez sur ma page Fecabook, j’ai fait, en juin dernier, une expérience nommer DIRECT. Durant 10 jours, j’ai posté une photo et j’ai demandé à chaque participant : “Quand tu vois cette photo d’intérieur, qu’est-ce qui te vient direct ?”. Des partages riches ont émergé. 

Je vais rédiger l’épilogue. Je sais qu’il est attendu. Il ne fait parti de mes priorités du moment, j’avoue. Je m’en occupe dès que possible. Je n’ai pas oublié. Encore merci de votre patience sans faille.

– Je vais vous offrir des rabais sur la boutique : 
A compter du 2 novembre 2020, vous pourrez bénéficier de rabais avantageux sur certains produits, dans la limite des stocks disponibles.

Je poursuis d’autres projets en coulisse : 
Le moment n’est pas encore venu de vous en parler. Hé hé !

Autant dire que cette période qui s’annonce est un mélange de vide et de plein, un peu comme la vie.
Que cette période est challengeant à bien des égards, comme dire “Non” aux nouveaux clients qui viennent et aux anciens qui vous sont fidèles depuis de nombreuses années.
Que cette période sera, sans aucun doute pour ma part, une période de renaissance.

 

Du vide jaillit nos propres réponses. 

 

A vous de jouer !  

Partagez-moi vos réponses dans les commentaires :

– Qu’est-ce qui a raisonné pour vous dans mon partage ? 
– Est-ce que vous avez déjà pris le risque de créer un espace de vide dans votre vie ?

Chopckement vôtre,
Nadège