Ma maison, je l’ai d’abord rêvé

J’ai réalisé cet été un truc hyper important pour moi que j’avais oublié.

Quand j’avais le projet de faire construire ma maison, je passais à l’époque des soirées entières à dessiner le plan de ma maison. Je gommais, je recommençais. J’ajustais. Je m’imaginais vivre avec mes enfants (que je n’avais pas encore). Je meublais. Je veillais à ne pas perdre des mètres carrés inutiles.

Et dans cette phase de création, je ne me demandais pas si mon banquier allait me suivre, si elle n’était pas trop grande ( ce qu’elle fut, j’ai du amputer une partie du garage et ma buanderie. Ouais la buanderie ! Quel renoncement !), si elle tiendrait sur  le terrain puisque je ne l’avais pas encore acheté et encore moins trouvé.

Et tout cela, à aucun moment, ne m’a empêché de dessiner la maison de mes rêves (dans laquelle je me sens si bien aujourd’hui !).

Il se pourrait que votre cerveau, votre mental, vous dise ceci : “tout ça c’est bien joli, mais cela ne sert rien. C’est pas comme ça que je vais avoir la maison de mes rêves”, variante : “c’est pas en écrivant sur un cahier que ça va marcher. Ma maison ne va pas se créer sur une feuille”.

Et c’est là où vous avez tord ! Enfin votre mental.

 

Voici ce que j’ai réalisé cet été :

“Nadège, si tu veux faire de nouveaux aménagements dans le jardin et dans la maison, rêve-les !!! Dessine l’emplacement du cabanon, crée le futur dressing dont tu rêves sur le papier, va faire des devis (même si tu n’as pas le budget).”

Voilà, pourquoi rien ne prenait forme dans mes projets, je ne prenais pas le temps d’en prendre soin, de dire à l’Univers : “Et oh !!! Ouh ouh y a quelqu’un, oui parce que je tenais à vous dire que j’ai des projets et pas encore le budget, mais je vais les réaliser quand même (même si je ne sais pas encore comment), j’y vais, j’avance. Et je suis pas contre un petit coup de main”.

A cette phase de la lecture, vous pourriez commencer à me prendre pour une folle. Et pour dissiper tout mal entendu entre nous : JE LE SUIS ! Voilà. ha ha ha

Je pense, parce que ma vie me l’a fait expérimenter à plusieurs reprises, que si on s’engage à agir dans une direction, avec son énergie, on impulse un mouvement, un message.

Et justement, s’il vous reste peu d’énergie, que vous êtes découragé face au décalage entre votre maison et votre maison rêvée, que vous ne savez pas par quoi commencer, que vous pensez que c’est impossible de mettre du Feng Shui chez vous. STOP ! Arrêtez de penser, agissez !

 

Qu’est ce que vous pouvez faire pour vous rapprocher un peu plus de la maison de vos rêves  ?

→ Visualiser
→ Dessiner
→ Ecrire
→ Faire des devis
→ Décider de la première action
→ Choisir la priorité du moment

Alors vous décidez quoi pour vous rapprocher de la maison de vos rêves ?

 

A bientôt !

Nadège

P.S. : Est ce qu’on se retrouve dimanche prochain pour parler de votre maison Feng Shui lors de ma conférence en ligne ?

Je m’inscris gratuitement à la conférence Feng shui