Hallucinant !!!

Non mais j’y crois pas ! Piégée, MOI, comme une débutante.

Juste avant de partir en vacances, il y a une chose sur laquelle j’ai été éminemment d’accord : j’ai besoin de repos. Ça tombe bien, je vais pouvoir en prendre.

En parallèle de ça, je sentais un besoin de faire le point sur mon année, sur mon activité, sur mes projets, mes rêves et mes envies (dont je vous ai un peu parlé sur ma page Facebook).

Je n’attends pas forcément la fin de l’année pour le faire, je le fais vraiment qu’en j’en ressens le besoin. Un besoin de clarifier les choses pour savoir si j’avance dans la bonne direction, et pour savoir avec plus de précisions dans quelle direction je veux aller.

Autant vous dire que cette étape m’enthousiasmait. J’ai pas eu besoin de me forcer : prendre un papier, un crayon, et Go !

Et puis, après des semaines intenses de travail en fin d’année, j’avais besoin de prendre soin de ma maison. Pour moi, c’est une activité qui allait de pair avec le fait de clarifier mes projets, et de leur donner une nouvelle énergie. Je sentais que j’avais besoin de mettre de l’ordre dans ma maison et de faire du grand ménage.

Oui, mais voilà… Le rangement, c’est chiant !

Hein, quoi !?!

“Ben, oui, Nadège quand même tu n’y penses pas. Tu ne vas pas ranger et faire le ménage à fond alors que tu as besoin de repos et que tu es en VACANCES !!!”

A ce stade, j’étais sur le point de renoncer à cette idée de ranger.

Et me voilà en train de penser que le rangement ne va pas être propice à mon repos
-Alors que je sais vraiment l’énergie que cela va déployer en moi après.

Et me voilà en train de coller une image négative au rangement
-Alors que je sais combien cette activité peut impulser des choses dans ma vie.

“Non mais dis donc Nadège, il n’y a pas un truc qui va pas chez toi ???”

Je suis en train ni plus ni moins de m’auto-décourager ou de m’auto-convaincre que j’ai mieux à faire. Un truc de dingue ! Enfin quand même, c’est pas à moi qu’on va expliquer les bienfaits et les effets du rangement. Je l’ai expérimenté à fond lors de mon challenge “21 jours pour ranger ma maison du sol au plafond” (→ A retrouver sur ma chaine Youtube).

Et surtout ce qui me sidère le plus, c’est de constater comment ma pensée vient parasiter un besoin que je ressens dans mes trippes comme une évidence, comment ma pensée vient me couper de l’essentiel pour moi -dans ce moment-là, comment ma pensée me ferait oublier à quel point je vais être dans les bonnes conditions pour la reprise avec une maison rangée et propre, une maison pleine d’énergie. Fou ça !!!

Je venais de coller l’étiquette UNIVERSELLE – MONDIALEMENT CONNU au rangement : “Le rangement, c’est chiant”.

“Donc je ne vais pas le faire. J’ai mieux à faire dans ma vie que ranger tout de même !”

Voilà, comment j’ai failli me faire piéger. Je me félicite d’avoir vu le stratagème… et d’avoir rangé !

Et vous, qu’est-ce qui vous bloque dans votre rangement ?

Je vous propose une piste de réflexion dans ma prochaine conférence en ligne : “Le rangement, par quoi je commence ?”. Inscrivez-vous en cliquant sur le lien juste en-dessous.

Belle journée !

Nadège