Il y a fort fort longtemps, j’avais un médecin homéopathe.

Cela faisait des années qu’il me suivait. Je crois avec le recul que ce que j’aimais, c’est son écoute, ou plus exactement, un espace où pouvoir parler et me poser quelques minutes. Et puis, il était bel homme ce qui ne gâchait pas mon plaisir d’aller en rdv. Je pense aussi qu’à cette époque (comme c’est vraiment loin, c’est plus difficile à affirmer pour moi), je ne mesurais pas encore vraiment l’impact de ses traitements sur mon corps avec toute objectivité.

Jusqu’au jour où…

J’ai bien mesuré l’impact et ce n’était pas celui escompté.

Je te raconte.

Après mon deuxième enfant, j’arrive en rendez-vous pour je ne sais plus quoi et je lui parle de mon envie de perdre du poids. Et là, il me propose de manger ceci et cela et de compléter avec des sachets.

Je n’étais pas venue pour ça mais direct, j’ai suivi les recommandations alimentaires dès que j’ai reçu ma commande des dits sachets. J’étais hyper sérieuse, aucun écart. Impliquée à fond !

Et c’était vraiment formidable. En 3 mois, j’ai perdu 18 kilos. Waouh !

Je nageais dans mon 38. Toutes mes copines m’enviaient. Les hommes me regardaient différemment (et je ne savais pas trop quoi faire de ça à ce moment là).

Je me sentais belle… et perdue dans ce corps que je ne reconnaissais plus.

C’était un mélange de joie et de je ne sais quoi. Très ambivalent.

Et puis au bout de 4 mois, alors que j’avais dépassé de loin mes objectifs initiaux de perte de poids, je demandais à réintroduire des aliments. Cela faisait déjà plusieurs semaines qu’on en parlait. Mais non, pas possible.

Et puis en parallèle de ça, j’ai eu des problèmes de santé sur la période estivale. Le dit médecin en congé, j’ai dû aller consulter ailleurs. Et j’ai eu très peur pour ma santé au vu des diagnostics annoncés. J’ai fait de nombreux examen, vu plusieurs spécialistes.

J’ai appris bien plus tard que ce régime n’était vraiment pas bon pour la santé (je décide de ne pas rentrer dans les détails), pour ma santé.

J’ai mis des mois à m’en remettre, à nettoyer mon corps, et à contre-carré ces diagnostics de maladie chronique auto-immune que je refusais en mode : “non merci, j’en veux pas”. Genre j’ai le choix. Je ne sais pas, à ce jour, si cette simple phrase affirmative et très déterminée en moi a suffit. En tous les cas, je n’ai fini par ne plus avoir de souci de ce côté là.

Au bout de 6 mois (oui, je te l’accorde, j’ai mis le temps), comme le médecin refusait toujours de réintroduire des aliments. J’ai arrêté net. Sans faire la fameuse phase… finale dont le nom m’échappe dans l’instant.

Ce que cette expérience m’a appris

  • Seule, je n’aurais jamais pris de tel sachet.

Je suis contre ce type d’alimentation en sachet à reconstituer, gélule magique qui font maigrir, etc. Je ne me serais jamais tourner vers ça. Et pourtant, tu l’as vu, je l’ai fait.

Alors comment j’avais pu en arriver là ?

J’avais confiance. J’ai donné ma confiance à ce médecin. Je l’ai laissé décider pour moi. J’ai oublié de me faire confiance.

➝ A qui donnes-tu ta confiance ? Qui décide à ta place ? A quel prix ?

  • Du temps, il m’a fallu pour dire stop.

C’est parfois difficile de regarder son passé avec douceur quand avec le recul, l’expérience et la sagesse qui s’en vient (si, si la sagesse), te font voir version loupe grossissante que quand même là t’as mis du temps avant de “te réveiller”, t’affirmer, de reprendre le contrôle de ta vie.

Tu as vu un peu ma tournure de phrase plus haut :
“comme le médecin refusait toujours de réintroduire des aliments.”

Euh ! A quel moment, c’est moi qui décide de ce que je mange. Parce que Monsieur a fait des années d’étude, c’est lui qui sait mieux que moi.

➝ A quel moment tu dis stop ? A quel moment tu décides de prendre TES décisions seule ?

 

 

Au-delà de la confiance, je prends conscience en rédigeant cette pépite de popcorn que c’est aussi une histoire de “qui détient la vérité”.

Je crois que j’ai longtemps remis entre les mains de l’autre mes décisions, pensant que lui, il savait. Il savait mieux que moi forcément. Et en plus, je pouvais lui reprocher si ça tournait mal, mais ceci est une autre histoire.

J’accordais plus de crédit à l’autre qu’à moi-même.

Maintenant, je ne remets plus ma vie entre les mains des autres.

Je décide seule. J’écoute mon corps. Je suis mon intuition. Et par effet papillon, j’accumule un capital confiance toujours de plus en plus grand.

Cela ne veut pas dire que j’avance seule.

J’aime parler avec mes amies. Oui, elles contribuent énormément à me faire avancer sur mon chemin pendant nos tea time. Tu t’entoures de qui ?

J’adore échanger et partager avec les autres entrepreneuses. Pour moi, c’est primordial dans ma vie professionnelle, qui est totalement liée avec ma croissance personnelle. Tu t’entoures de qui ?

Je suis coachée. C’est un espace de prise de recul, justement ce dont je manquais lors mon régime, où je peux voir la situation sous différents angles. Des angles que je ne voyais pas, que je ne connaissais pas, que je ne voulais pas voir aussi. Tu t’entoures de qui ?

Je sais aujourd’hui que si j’en suis là où j’en suis, c’est grâce au coaching. Et ce que j’aime quand je coache quelqu’un, c’est voir la transformation s’opérer sous mes yeux, au fil des séances, de voir la personne reprendre sa pleine et entière autonomie de décider pour elle.

Si tu as envie d’avancer sur ton chemin, prendre tes propres décisions, il suffit de répondre à ce mail en me précisant ta demande, tout simplement. Et je te dirai si je peux t’aider. (Plus d’information par ici).

Dis moi dans les commentaires quelle est la situation, avec la sagesse acquise, où tu ne ferais pas/plus comme ça ?

A bientôt !

Nadège

– POST SCRIPTUM DE LA PLUS HAUTE IMPORTANCE –

Il ne reste que quelques exemplaires de mon livre Mon petit cahier de rangement.

Déjà parti à la réimpression depuis sa sortie en 2015, je sais que pour le moment, il ne sera pas réimprimé de suite. En effet, en raison de la crise sanitaire et économique que nous vivons, je préfère rester prudente et garder ma trésorerie.

Donc je ne suis pas en mesure de te dire quand il sera de nouveau en disponible.

Par contre, ce que je peux te dire, c’est que si tu le veux, c’est maintenant !

La dernière personne a l’avoir reçu m’a envoyé le message suivant :
“Ouahou !!! Mais ton livre est absolument génial !!! J’ai envie de mener le challenge !”

Le livre est encore disponible ICI jusqu’à épuisement des stocks.

P.S. du P.S.  : A compter du mercredi 13 mai 2020, les frais de port changent pour s’adapter au augmentation de la poste. Ils passeront de 4€ à 5€ par colis.