Tout est pareil, tout est différent…

 – Pépites de popcorn –

Après des semaines de silence, je ne sais pas par quoi commencer. 

 Je ressens alors l’élan de vous partager cette phrase écrite un matin, lors de l’une de mes séances d’écriture inspirée : 

“Le silence, ce n’est pas l’indifférence.” 

… cJ’avais besoin de ce silence, celui qui permet un vrai retour à soi, une réelle prise de recul. 

Ne plus mettre de mot,
Juste vivre,
Juste Être.

Comment vous partager tous les changements qui interviennent dans ma vie ces derniers temps ? 

C’est joyeux, coloré, lumineux, plein d’imprévus, de moments magiques. Je suis comme à court de mots pour décrire tout ce que je vis, tout ce qui se passe. C’est très intérieur et ça irradie à l’extérieur (Reprise de mes vidéos Instant T sur ma chaine You tube très prochainement A (re)découvrir ICI.  … comme ça vous pourrez voir hé hé). 

Quand j’aurai du recul sur ma prise de recul ha ha ha, je vous en dirai davantage. Je pense qu’il y a beaucoup à partager. Non pas pour le plaisir de me raconter mais bel et bien par souci de vous faire miroir, de vous inspirer et qui sait de changer la vie de l’un(e) d’entre vous avec un Chpock de popcorn (= prise de conscience qui vous amène à un changement dans votre vie grâce à un passage à l’action concret, déterminant).
De quoi écrire des pépites de popcorn à en pleuvoir !
(lire celles déjà écrites ICI). 

Ce matin, je choisis de vous parler de mes trois priorités du moment.


 Cette pépite est très longue… Vous pouvez la lire en plusieurs fois ou vous installer avec un thé sous un plaid ou un jus d’orange sous un parasol… Et laissez infuser, puis y revenir. Autant de fois qu’il vous sera nécessaire.
Pour bénéficier pleinement de cette pépite, répondre aux questions, indiquées par “➝”,  permettra plus de chpock dans votre vie. 


L’inattendu 

Cet été, l’imprévu s’est invité dans ma vie, à maintes reprises. 
Et j’ai choisi de l’accueillir pleinement, totalement. Même si je ne savais pas où cela allait me mener, même si cela supposait de changer mes plans, même si cela impliquait une bonne dose d’inconnu et d’inconfort au passage. 

Faire confiance au process… sans connaitre le dit process. 
Faire confiance à la vie… sans savoir ce qu’elle a prévu pour moi. 
Faire confiance à mon intuition… sans voir la destination. 

Le plus bel inattendu est sans conteste la reprise de l’écriture de mon livre III. Le fameux ! La seule chose que je sais et que je peux dire quand on me demande de quoi il parle, c’est que ce livre est de loin le plus intime que j’ ai écrit.

Sa création m’emmène sur des chemins inconnus, prend des directions imprévus, me confronte à une autre partie de moi, m’amène à me positionner, à m’affirmer. 

Sa création est dirigée par un seul souhait qu’il transforme des vies, votre vie. Un projet bien ambitieux pour de simples mots qui vont venir noircir des feuilles blanches. 

Ce livre germe en moi depuis des années. Tant de temps que cela me donne le vertige. Un sentiment de peur qui me souffle qu’il ne verra jamais le jour. Comment y croire après tant d’années… Et pourtant, je sais au fond de moi qu’il paraitra. Si je suis honnête avec moi, avec vous, c’est une certitude

Un projet quand il ne voit pas le jour, alors qu’on s’y est attelé une fois, deux fois, trois fois…. Je ne sais pas vous, mais moi, au bout d’un moment, je n’y crois plus. Le doute arrive en terrain conquis d’avance et le gars, il prend ses aises. Cela me fait penser au rangement de la maison, au bout d’un moment, on ne croit plus qu’on va y parvenir, qu’on en est capable. Et pourtant… Bien évidemment que si !

Conséquence directe : chaque jour, j’écris. A heure fixe – dans la mesure du possible.

Je sais ce que je veux, je passe à l’action. 

Oh ! Si c’était si simple, nous le serions n’est-ce pas… Cependant, je tenais à vous rappeler que quand vous êtes au clair sur ce que vous voulez, si vous ne passez pas à l’action, alors rien ne se passera pas. CQFD !

➝ Est-ce qu’il y a quelque chose que vous souhaitez et qui végète depuis trop longtemps ?
➝ Si oui, est-ce ok pour vous ? 

➝ Si non, de quoi avez-vous besoin pour que ça change ?

Dans mon cas, j’avais besoin d’espace, de vide pour créer. L’écriture est un processus de création et je ne le mesure réellement que maintenant (même si cela me parait une évidence en l’écrivant).
J’avais besoin de prendre la décision de dégager du temps pour ce projet, de ne pas le relayer à “après” quand il resterait du temps. Je devais en faire ma priorité. Parce que vous le savez, “après”, “plus tard” ne vient jamais si on n’y prend pas gare.
J’avais besoin de regarder en face que c’est ce que je 
veux par-dessus tout et que sans créer l’espace-temps pour cela alors il ne sera jamais là.
J’avais 
besoins d’accepter le fait que j’aurai moins de clients, car je ne souhaite pas avoir moins de temps pour eux. 

La discipline 

Oh joie !

Alors peut-être qu’en lisant le mot “discipline”, ce n’est pas le mot “joie” qui vous vient spontanément. Et bien, moi si. 

Je l’attendais de pied ferme cette discipline. Ou plus exactement, j’attendais son retour, le déclic qui me ferait retrouver le chemin de la discipline (je t’explique dans un instant ce que j’entends par ce mot).

Cette discipline, je l’ai connu durant plusieurs années et elle a volé en éclat un jour de chaos. Elle est revenue par vague bancale, sans jamais être totalement satisfaisante, sans jamais perdurer suffisamment longtemps pour être aussi gratifianteque je l’avais connu.

Il n’y a rien de plus HORRIBLE – oui carrément – que de savoir EXACTEMENT ce que tu dois faire pour ton bien et de ne pas le faire. ça vous est déjà arrivé ? (Partagez-moi votre expérience dans les commentaires).

Et c’était mon cas, je savais pour l’avoir expérimenté durant des années que la discipline était mon salut. Et pourtant, elle était bancale, elle ne me ressemblait plus. Elle avait besoin de renaitre en moi, de s’ajuster à la Nouvelle version de Nadègepour pouvoir m’aller comme un gant. 

Qu’est-ce que j’entends par la discipline ? Pour moi, c’est un mélange de routines et de cadre de vie. Cet été, j’ai compris que ce que je préconise pour mes/les enfants : mettre en place un cadre sécurisant avec des limites, des règles et tout aussi important pour moi adulte.

Conclusion : Mes routines du matin pour moi et la maison sont calées. Je m’attèle à peaufiner celles du soir. Je sais à quoi je dis NON pour me permettre de vivre ce que je me souhaite. 

Je sais ce qui contribue à mon bien-être, je passe à l’action. 

Oh ! Si c’était si simple, nous le serions n’est-ce pas… Cependant, je tenais à vous rappeler qu’il est parfois nécessaire de se laisser du temps pour savoir ce qui vous fait du bien, surtout quand on a passé du temps à s’occuper des autres plutôt que de soi et que progressivement on s’est oublié au passage.

Il y a besoin d’un temps d’ajustement. Et ce temps, ça peut être plusieurs années comme dans mon cas. Cela demande de la persévérance. Et je crois aussi que c’est sans fin, un ajustement permanent (mais ça je ne vous le dis pas, je ne voudrai pas vous décourager ha ha ha).

➝ Est-ce que vous avez identifié ce dont vous avez besoin au quotidien pour vous sentir bien ?
➝ Si oui, listez-le. L’écrit permet une autre forme d’ancrage bénéfique à la prise de conscience et la mise en oeuvre par la suite. 

➝ Si non, observez-vous et notez le fruit de cette observation qui va s’affiner avec le temps. “Si je fais …, alors je me sens…”, “Si je n’ai pas …, alors je ressens…”, “Si je me sens… et que… alors je perçois que…”.

Pour ma part, j’ai fait un remix des routines inconscientes que j’avais il y des millénaires de ça, me semble-t-il, pour la maison et des routines conscientes, un temps pour moi avant que la maison ne s’éveille, que j’avais déjà il y a quelque temps. J’ai remis le tout au goût du jour, ajustées à souhait à la fameuse “Nouvelle version de Nadège”.

Cet été, j’ai réalisé qu’en mettant en place mes routines conscientes suite à la lecture de Miracle Morning, j’avais rejeté les autres… toutes aussi précieuses. Cela créait un décalage. Je prenais soin de moi et plus assez de la maison. Or pour moi, les deux me sont nécessaires pour mon équilibre. 

Sur votre chemin, quand vous évoluez, tout n’est pas à jeter. La clé est d’expérimenter, de tester, et d’ajuster. Autre chose que j’ai appris, c’est que quand vous décidez de changer, cela demande de l’attention, du temps, de l’énergie. Et comme pour écrire mon livre III, j’ai prévu l’espace-temps pour mettre en place mes routines, les observer et les ajuster sur tout le mois de septembre. 

Si le sujet de la discipline (routine – cadre de vie) vous intéresse, dites-le moi dans les commentaires, je pourrais ainsi faire une nouvelle pépite plus détaillée. 

 

La métamorphose

Cet été, lors d’un exercice en forêt pendant un stage de développement personnel que j’ai suivi, j’ai croisé un papillon. Et depuis ce jour de juillet, chaque jour, je vois un papillon. Dingue ! 

Un papillon…

D’abord, si vous ne l’avez pas remarqué dans les logos de mes deux marques Effet Feng Shui® (mon entreprise) et Carnet à Effet® (ma maison d’auto-édition), il y a un papillon.

Ensuite, lors de cet exercice, je me suis entendue parler du présent au passé. Euh ! C’est encore et toujours “présent”, actuel que je sache. 

Enfin, je vous livre ici la symbolique du papillon qui résonne tellement pour moi actuellement (source Animal Totem)

Quelques thèmes que cet animal symbolise sont :

La transformation, la métamorphose personnelle
Passer à travers différentes phases dans la vie
Renouvellement, renaissance
Légèreté de l’être, l’espièglerie
Prendre du recul, trouver une autre manière de voir les choses
Le monde de l’âme, la psyché

Une autre symbolique fortement associée au papillon est de
trouver la joie dans la vie et la légèreté de l’être.

Pour conclure, il y a de la métamorphose dans l’air. Un vent de nouveauté dont je serai amenée à vous reparler plus tard quand le moment sera venu pour moi de communiquer sur ce qui s’en vient. 


Je sais où je veux aller, je passe à l’action. 

 

Oh ! Si c’était si simple, nous le serions n’est-ce pas… Cependant, je tenais à vous rappeler que quand vous savez où vous voulez aller, et que vous ne savez pas exactement encore comment, alors allez-y quand même. Le “comment” viendra en chemin !

➝ Est-ce que le “comment” bloque votre passage à l’action vers votre projet-envie-souhait-intention ? (mettez le mot qui résonne pour vous).
➝ Quel est le premier pas que vous pouvez faire ? 

➝ Quels sont les pas que vous avez déjà fait ? (parce qu’il est possible que, comme moi, vous en ayez fait à l’insu de votre conscience. Héhé).

Pour moi, une métamorphose pro, cela suppose d’être à l’écoute de tous les signes, les petits comme les grands. Ma première action est donc d’être en hyper observation de ce qui se passe pour moi quand je travaille. 
Pour moi, une métamorphose pro, cela implique de se former. Et quand j’ai décidé de m’inscrire à ma formation de coaching en 2018, j’étais loin d’imaginer ce que cela viendrait bousculer dans ma pratique.
Pour moi, une métamorphose pro, c’est se créer les conditions d’expérimentations pour encore plus affiner ce qu’on souhaite. C’est pourquoi j’ai décidé d’organiser et d’offrir auprès de certaines de mes clientes une journée de coaching, juste pour voir ce qui allait se passer pour elles, pour moi.
Et enfin, j’ai choisi de me faire accompagner pour voir ce que je ne vois pas seule, pour aller explorer de nouvelles pistes et débloquer les résistances que je sens par moment à laisser le passé au passé. 

Pour conclure cette pépite de rentrée –d’une longueur hors norme, je dirai que mon énergie est focus sur mes 3 priorités du moment : 
1) Ecrire mon livre
2) Discipliner ma vie
3) Préparer la suite
Et cela me met en joie – ça ne veut pas dire que c’est toujours facile hein ! 

A vous de jouer ! 

➝ Où est dirigée votre focus pour cette rentrée 2020 ?
➝ Y consacrez-vous assez de temps ? 

➝ Avez-vous réuni toutes les conditions nécessaires ? Avez-vous besoin d’autre chose ? 

Chopckement votre et à très bientôt,

Nadège