Je ne cherche pas à vous choquer avec ce titre, cette annonce : je vais tenir un cahier de “merdes” avec un “S” !

Mais je l’envisage très sérieusement. J’ai déjà tenu un cahier de gratitude et un cahier avec 3 kifs par jour (et parfois même il y en avait 5, le kif du kif des kifs).

Mais en cette période, j’ai besoin de voir de mes propres yeux, de me rappeler, de savoir que c’est possible de passer une journée sans “merde” ou dit plus poétiquement sans “aléas du direct”.

Je traverse un tourbillon d’ “aléas du direct”.

Les aléas du direct ce sont pour moi les imprévus, les aléas de la vie, les petits tracas du quotidien qui bien cumulés, à forte dose agissent très sérieusement sur ma bonne humeur, mon sourire et qui font exploser mon niveau de stress. Aucun répit !

J’ai un retard colossal dans mon travail, ma maison est en chantier (et je stipule qu’il n’y a aucun travaux si vous voyez ce que je veux dire), j’ai à peine terminer une tâche que j’enchaine sur une autre. Autrement dit, je ne vois pas le jour.

Et voici ce qui vient de m’arriver en préparant cet article de blog :
A deux reprises, j’ ai écris “les nuages m’empêchent pas de voler” au lieu de “les nuages n’empêchent pas de voler”.

Lapsus révélatus ?
Je cherche à me convaincre ?
Je ne sais pas.

Ce qui est sûre pour le moment, c’est que je gère une chose après l’autre. Je fais de mon mieux. Et c’est ce que je me rappelle chaque jour.

“Les nuages n’empêchent pas de voler”

C’est vrai ! J’avance. Pas au rythme que je voudrais, pas comme je le souhaiterais. Mais j’avance.
Je résous chacun des soucis, des tracas, des problèmes, des imprévus qui se présentent à moi l’un après l’autre. Cela a le mérite de me donner confiance en ma capacité de faire face.

Et puis, évidemment, quand la journée sans nuage se présentera, je ferais une BIG FÊTE !

Nadège

P.S. : Et vous, comment vous faîtes face aux aléas du direct ? Vous pouvez le partager dans les commentaires.